Le guide citoyen de l’obsolescence programmée

Publié par | · · · · | Coup de coeur · Green IT · ONG | Aucun commentaire sur Le guide citoyen de l’obsolescence programmée

Un grand merci aux « Amis de la Terre » qui vient de publier un guide citoyen de l’obsolescence programmée.

L’obsolescence programmée désigne l’ensemble des techniques par lesquelles un metteur sur le marché vise, notamment par la conception du produit, à raccourcir délibérément la durée de vie ou d’utilisation potentielle de ce produit afin d’en augmenter le taux de remplacement. Ces techniques peuvent notamment inclure l’introduction volontaire d’une défectuosité, d’une fragilité, d’un arrêt programmé ou prématuré, d’une limitation technique, d’une impossibilité de réparer ou d’une non-compatibilité.

Bien que la France soit assez en avance sur ces questions d’obsolescence programmée, les mesure législatives peinent à contraindre les industriels. Un décret issu de la loi Hamon de 2014 sur la consommation, publié le 11 décembre, est entré en vigueur le 1er mars 2015 :

Le vendeur doit communiquer à l’acheteur « la période pendant laquelle ou la date jusqu’à laquelle les pièces détachées indispensables à l’utilisation d’un bien sont disponibles » cette information doit figurer « de manière visible et lisible, avant la conclusion de la vente, sur tout support adapté. Elle figure, également, sur le bon de commande s’il existe, ou sur tout autre support durable constatant ou accompagnant la vente ».


Malgré ses bonnes intentions le législateur n’impose aucun type de document pour informer le client. Résultat: au consommateur d’être vigilant et de trouver dans les notices, l’affichage en magasin, sur les bons de commande ou dans les pages web l’information recherchée.


En attendant le vote de mesures législatives ambitieuses, ce guide est une invitation à tout un chacun pour agir à son niveau contre l’obsolescence programmée :

  • en s’informant sur les impacts cachés de nos consommations (épuisement de ressources, émissions de gaz à effet de serre, non-respect des droits humains etc.),
  • en participant à des initiatives citoyennes pour faire vivre les alternatives locales à la surconsommation (découvrir une recyclerie, l’échange de biens ou tout simplement pousser la porte d’un réparateur).

Quelques exemples de bonnes pratiques

Voici quelques conseils de bon sens qu’il est cependant utile de rappeler :

  • évitez les produits jetables, surtout quand de nombreuses alternatives durables existent (briquet, vaisselle, téléphone portable…)
  • évitez les produits qui vont devenir rapidement obsolètes ou démodés
  • privilégiez les biens simples
  • privilégiez des bien réparables
  • privilégiez des biens durables, comme par exemple ceux qui sont garantis 5 ans ou plus, ou à vie
  • dès que possible, faites réparer vos produits ou apprenez à les réparer 
  • achetez des produits de seconde main

Le guide est disponible en téléchargement ici.

Voici également deux sites très utiles proposés par les Amis de la Terre:

http://www.produitspourlavie.org/

http://www.dessousdelahightech.org/


Print Friendly, PDF & Email
Partager : Share on LinkedIn1Share on Facebook0Share on Google+0Tweet about this on TwitterEmail this to someone

Aucun commentaire

Laisser un commentaire