Les idées reçues sur l’argument environnemental du Cloud

Publié par | · · | Economie circulaire · Green IT · Non classé | Aucun commentaire sur Les idées reçues sur l’argument environnemental du Cloud

Il y a un an, l’Alliance Green IT (AGIT) a analysé les bénéfices environnementaux du transfert de tout ou partie du Système d’Information vers le Cloud. Retour sur cette analyse qui décrypte et explique 10 idées reçues sur les bénéfices environnementaux du Cloud.

Selon le NIST (National Institute of Standards & Technology) le Cloud ou Cloud computing désigne « l’accès via un réseau de télécommunication à des ressources informatiques partagées et configurables ».

En gros, il s’agit de mutualiser données et applications sur le réseau, de les stocker, de les administrer et de les rendre disponibles à la demande aux utilisateurs depuis n’importe quel terminal : PC, tablette, smartphone, télévision (eh oui, pensez à vos films à la demande ou en « replay » par exemple).


Je vous propose donc de tester votre argumentaire en faveur du Cloud en répondant à ces dix questions (ne trichez pas, n’allez pas voir le document de l’AGIT avant d’y répondre !). Répondez par « Vrai », « Faux » ou « Ça dépend » et partagez votre score dans la zone de commentaires :

  • 1) Le Cloud est vert car il permet de réduire le nombre d’équipements.
  • 2) Le Cloud est vert car il évite copies et stockages inutiles.
  • 3) Le Cloud est vert car il réduit l’empreinte Gaz à effet de Serre des collaborateurs.
  • 4) Le Cloud est vert car il permet de piloter sa consommation d’IT pour l’optimiser.
  • 5) Le Cloud est vert car côté client, il évite l’investissement pour les usages de pointe.
  • 6) Le Cloud est vert car côté datacenter, il mutualise les besoins ponctuels de puissance.
  • 7) Le Cloud est vert car il utilise des datacenters efficients énergétiquement.
  • 8) Le Cloud est vert car il est socialement bénéfique.
  • 9) Le Cloud est vert car il ajuste ses moyens à vos besoins.
  • 10) Le Cloud est vert car tout le monde le dit !

Ce que nous enseigne le document de synthèse de l’AGIT c’est que fondamentalement, oui, le Cloud a un potentiel de réduction des impacts environnementaux . Il faut cependant rester vigilants sur de nombreux aspects comme par exemple les effets de bord (un stockage virtuellement illimité peut entraîner finalement plus de stockage que nécessaire) ou la mise en place de bonnes pratiques de la part de l’hébergeur (modularité du datacenter, choix d’équipements à haute efficience énergétique, etc.). Ce qui manque pour le moment c’est un référentiel commun pour les opérateurs afin de mettre en avant les plus vertueux dans le domaine.


Pour télécharger l’analyse de l’AGIT et vérifier vos réponses au test, c’est ici. Sinon, retrouvez les bonnes réponses ci-dessous :

Quiz 1

 

 



Print Friendly, PDF & Email
Partager : Share on LinkedIn5Share on Facebook0Share on Google+0Tweet about this on TwitterEmail this to someone

Aucun commentaire

Laisser un commentaire